Hervé Gourlain dit "Véton"

Visites : 22239

Artiste : Hervé Gourlain dit "Véton"

Biographie de l'artiste :

Depuis quelques temps, j’essaie de trouver un sens à ma relation nouvelle à la peinture, moi autodidacte et sans aucune formation artistique mais ultra curieux des choses, situations et expressions qui m’entourent.
Les civilisations, leur épanouissement et surtout leur chute inexorable m’interrogent au plus haut point.
Pourquoi chaque civilisation réitère les mêmes erreurs après avoir été florissantes ?
Et pourquoi pas la nôtre !
Par crainte de frôler la vérité, je me positionne en retrait et je m’en moque ou m’en attriste en peignant.
En analysant ma peinture il me semble que j’y ai trouvé un moyen de déformer ou d'élargir la réalité, de jouer avec les tabous et les conventions sociales et artistiques
Cette façon de percevoir la réalité est certainement liée à ma psychologie mais surtout à ma perception de la réalité. Je ne veux pas aborder directement la réalité qui est toujours associée à des jugements de valeurs. Je « caricature » mes émotions pour les accentuer tout en m’en dédouanant.
En cela je frôle l’art grotesque, moyen de dissoudre les structures de pouvoir et le stéréotype de la beauté, un moyen détourné de valoriser l’esthétique des différents états de l’identité humaine.
Cela peut prêter à rire ! Comme ces portraits un peu invraisemblables et excentriques, bizarres voir irréels !
C’est un peu une vision burlesque de la réalité, cette peinture parle de vérité comme le bouffon du roi dit aborder la vérité par des détournements burlesques.
Selon André Chastel (Historien de l’Art et spécialiste de la renaissance italienne, 1912-1990), deux lois nous permettent de toujours reconnaître les grotesques:

• la négation de l'espace, sans épaisseur, articulé selon un mélange de rigueur et d'inconsistance

• le démon du rire, fondé sur le jeu et la combinaison de formes hybrides mi-végétales, mi-animales ou mi-humaines qui surgissent dans un foisonnement vivant
Ce sont des formes de la pure imagination où la fantaisie peut aussi se transformer en folie
Certains prétendent que les grotesques répondent au principe même du maniérisme, par lequel l’art n’est pas uniquement imitation mais artifice, à mi-chemin entre réel et imaginaire

Mail : Lui écrire

Ville : Paris

Nombres d'œuvres :

  • Peintures : 248
  • Photos : 0
  • Sculptures: 0
  • Dessins : 0
  • Autres : 0
  • Nombre Total d'œuvres : 248