Valère PROSPERI (Noctua)

Visites : 11530

Petite présentation...

j'ai passé les quinze premières années de ma vie à Naples « où gît l’éclatant Soleil du midi qui caractérise la pleine connaissance des choses » (Joseph Balsamo Cagliostro).
Une veuve des temps moderne m’a élevé jusqu’à l’adolescence où Val se perd ! Perceval ? Parvenu ensuite en bonne terre d’Angoumois et aux sources d’un roman dépouillé, je fixerais mes pas et je mènerais cette quête spirituelle et artistique (tout du moins d'un point de vue professionnel).
Ayant toujours dessiné, après un bac littéraire/arts-plastiques et un BTS expression visuelle, je passe par les beaux-arts d'Angoulême, puis de Poitiers. En parallèle de mon activité de dessinateur et de peintre (quelques expositions et quelques illustrations pour des premières de couverture de livres, par exemple), je gère mes sociétés dans le tatouage et je développe mes aptitudes graphiques dans cet artisanat d'art aussi.
Mon style se caractérise peut-être, vous l'aurez compris, par un univers que je me plait à nommer le "Design Symbolique"... ou que l'on pourrait peut-être définir comme le courant d'art le "Symbolisme" revisité par moi-même.
Cette démarche pourrait paraître désuète, plus d'un siècle après le déclin de ce même courant, cependant je souhaite me positionner face à notre société par ce moyen d'expression précis. En effet, si je ne suis point passéiste, je regrette la froideur d'un monde moderne qui ne jure que par la raison et occulte bien souvent la propension humaine à l'imagination...
Le mystère, le rêve et le romantisme sont autant de moteurs que je cherche à exploiter sans perdre de vue, pour autant, que l'homme ne créé pas ex-nihilo, mais bel et bien à partir de la perception qu'il se fait de la Nature environnante.
Alors, tout en favorisant une qualité d'image plutôt figurative et classique en guise de référentiel (sans doute de par mon vécu en Italie du Sud) , je me plait à lui superposer des figures géométriques et/ou archétypales (le symbole étant l'outil de l’ésotériste que je suis) pour aboutir enfin au "design ouu graphisme symbolique".