Shahriar caricature

Shahriar caricature

Shahriar 1 Haydar Baba when it thunders, Floods rush down Girls stand back and watch, I hail your glory and your people, May you remember our names too. 2 When your partridges take flight, When the rabbits hop out of the bushes, When your gardens have burst into blossoms, May you remember our name too, And make our depressed hearts happy. 3 When Nowruz gales uproot garden shelters! And Nowruz flowers and snow drops blossom! When the clouds wring out their clothes! Greetings t

6 coups de cœur |

5 coups de technique

Artiste : Omid | Voir ses œuvres | dessin | Visite : 77

"Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'artiste est interdite"

Commentaires

Omid

1 Haydar Baba when it thunders, Floods rush down Girls stand back and watch, I hail your glory and your people, May you remember our names too. 2 When your partridges take flight, When the rabbits hop out of the bushes, When your gardens have burst into blossoms, May you remember our name too, And make our depressed hearts happy. 3 When Nowruz gales uproot garden shelters! And Nowruz flowers and snow drops blossom! When the clouds wring out their clothes! Greetings to those who remember us, Let our sighs turn into mountains. 4 Haydar Baba may the sun warm your back, Make your smiles and your springs shed tears, Your children collect a bunch of flowers, Send it with the coming wind towards us, Perhaps my sleeping fortune would awaken!

?????

???????? ?? ?????

MORY

ayyy sholokh dohtoooor

Carbajo

Speak French please.

Omid

Traduir par google Shahriar 1 Haydar Baba quand il gronde, Les inondations se précipitent Les filles reculent et regardent, je salue votre gloire et votre peuple, Puissiez-vous aussi vous souvenir de nos noms. 2 Quand tes perdrix s'envolent, Quand les lapins sautent hors des buissons, Quand tes jardins éclatent en fleurs, Puisses-tu aussi te souvenir de notre nom, Et rendre heureux nos cœurs déprimés. 3 Quand les vents de Norouz déracinent les abris de jardin ! Et les fleurs de Norouz et les chutes de neige fleurissent ! Quand les nuages ??essorent leurs vêtements ! Salutations à ceux qui se souviennent de nous, Que nos soupirs se transforment en montagnes. 4 Haydar Baba Que le soleil réchauffe ton dos, Que tes sourires et que tes ressorts versent des larmes, Tes enfants cueillent un bouquet de fleurs, Envoie-le avec le vent qui vient vers nous, Peut-être que ma fortune endormie se réveillerait !

Omid

Traduir par google Shahriar 1 Haydar Baba quand il gronde, Les inondations se précipitent Les filles reculent et regardent, je salue votre gloire et votre peuple, Puissiez-vous aussi vous souvenir de nos noms. 2 Quand tes perdrix s'envolent, Quand les lapins sautent hors des buissons, Quand tes jardins éclatent en fleurs, Puisses-tu aussi te souvenir de notre nom, Et rendre heureux nos cœurs déprimés. 3 Quand les vents de Norouz déracinent les abris de jardin ! Et les fleurs de Norouz et les chutes de neige fleurissent ! Quand les nuages ??essorent leurs vêtements ! Salutations à ceux qui se souviennent de nous, Que nos soupirs se transforment en montagnes. 4 Haydar Baba Que le soleil réchauffe ton dos, Que tes sourires et que tes ressorts versent des larmes, Tes enfants cueillent un bouquet de fleurs, Envoie-le avec le vent qui vient vers nous, Peut-être que ma fortune endormie se réveillerait !

Omid

Greetings to Haydar Baba By Shahriyar English Translation by Dr. Hasan Javadi Heydar Baba, when the thunder resounds across the skies, When floods roar down the mountainsides, And the girls line up to watch it rushing by, Send my greetings to the tribesmen and the village folk And remember me and my name once more. Heydar Baba, when pheasants take flight, And the rabbits scurry from flowering bush, When your garden burst into full bloom, May those who remember us live long And may our saddened hearts be gladdened. When the March wind strikes down the bowers, Primrose and snowdrops appear from the frozen earth, When the clouds wing their white shirts, Let us be remembered once again Let our sorrows rise up like a mountain. Heydar Baba, let your back bear the mark of the sun. Let your streams weep and your face beam with smiles. Let your children put together a bouquet And send it to us when the wind blows this way So that, perhaps, our sleepy fortune be awakened. Haydar Baba, may your brows be bright. May you be circled by streams and gardens. And after us, may you live long. This world is full of misfortunes and losses. The world is replete with those bereaved of sons and orphaned. Heydar Baba, my steps never crossed your pass. My life was spent, becoming too late to visit you I know not what became of all those beautiful girls. I never knew about deadends, about paths of "no return". I never knew about separation, loss and death.

Omid

Traduir 2 par google Salutations à Haydar Baba Par Shahriyar Traduction anglaise par le Dr Hasan Javadi Heydar Baba, quand le tonnerre résonne dans les cieux, Quand les inondations dévalent les flancs des montagnes, Et les filles font la queue pour le regarder passer, Envoyez mes salutations aux membres de la tribu et aux gens du village Et souviens-toi de moi et de mon nom une fois de plus. Heydar Baba, quand les faisans prennent leur envol, Et les lapins sortent du buisson en fleurs, Quand votre jardin éclate en pleine floraison, Que ceux qui se souviennent de nous vivent longtemps Et que nos cœurs attristés soient heureux. Quand le vent de mars abat les berceaux, Les primevères et les perce-neige surgissent de la terre gelée, Quand les nuages ??font voler leurs chemises blanches, Souvenons-nous encore une fois Que nos chagrins s'élèvent comme une montagne. Heydar Baba, laisse ton dos porter la marque du soleil. Laissez vos ruisseaux pleurer et votre visage rayonner de sourires. Laissez vos enfants composer un bouquet Et envoie-le-nous quand le vent souffle de cette façon Pour que, peut-être, notre fortune endormie se réveille. Haydar Baba, que tes sourcils soient brillants. Puissiez-vous être entouré de ruisseaux et de jardins. Et après nous, puisses-tu vivre longtemps. Ce monde est plein de malheurs et de pertes. Le monde regorge de personnes privées de fils et d’orphelins. Heydar Baba, mes pas n'ont jamais croisé ton col. Ma vie était passée, il était trop tard pour te rendre visite Je ne sais ce que sont devenues toutes ces belles filles. Je n'ai jamais entendu parler d'impasses, de chemins de « non-retour ». Je n'ai jamais entendu parler de la séparation, de la perte et de la mort.

Ajouter un commentaire