En veilleuse

En veilleuse

Acrylique 33*40 Janvier 2021 https://gygascon.wixsite.com/website

2 coups de cœur |

2 coups de technique

Artiste : GHYVES | Voir ses œuvres | peinture | Visite : 69

"Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'artiste est interdite"

Commentaires

GHYVES

Il faudra bientôt tourner la plage où je suis échoué. Les vagues d’antan lumineuses perdent leur éclat, Et croulent, monotones sur le sable. Le ciel s’obscurcit et mon glaucome grossit. Je conserve un peu de soleil qui me tient en éveil Mais les ombres se propagent et l’horizon s’obscurcit. Il y a tant de vagues jaunies où vivent les absents. J’entends les sirènes et leurs chants funèbres Que j’écoute malgré moi, impuissant.. Pourquoi ne naviguent plus les bateaux en papier, Pourquoi ne flottent ils plus sur l’eau ? J’aurai tant voulu encore jouer avec des courants hilarants, Avec des marées, effacer les sordides histoires. Mais aujourd’hui ils me retournent et me détournent. Le sable rouge coule inlassablement entre mes doigts. Du liquide amniotique au poison dans les veines Je baigne et j’attends que le temps fasse son affaire Me saisisse comme il a saisi les illusions et les vivants. Un par un disparaissent les marins qui vont vers d’autres terres. Le plus grand amour n’y fera rien. Les cieux ne sont jamais sereins. Ils se rappellent à votre destin par les départs et les guerres. Et me voilà marin, sans vent pour me porter, Sans voiles, Immobilisé, torturé mais impassible, Avec le sourire de celui qui sait enfin Qu’un jour viendra où une lame l’emportera Que rien ne bougera car on a toujours charrié les cadavres Sur les belles plages ensoleillées des braves gens rassurés. En fait je suis maintenant prisonnier d’une vision linéaire Plongé dans le mouvement temporel immuable D’une terre qui renverse la mer.

Hervé Gourlain dit "Véton"

C’est magnifique ! Bravo Hervé

Ajouter un commentaire