Elles

Elles

46*57 Acrylique Avril2021 Copie de poster sur Posterstore.

5 coups de cœur |

2 coups de technique

Artiste : GHYVES | Voir ses œuvres | peinture | Visite : 79

"Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'artiste est interdite"

Commentaires

GHYVES

Elles sont du soir ou du matin, espoir ou désespoir. Elles sont froides, chaudes, irisées, rouge ou noires. Elles vont au gré du vent, au gré du temps. Elles sont parfois bizarres, en dehors du champ, Parfois prenantes, constantes ou arrogantes. Elles peuvent faire la fête, et aussi faire sourire. Elles peuvent nous prendre la tête et aussi nous faire gémir. Elles ont horreur du vide, compagnes de la solitude, Pourtant elles nous vident et soulèvent nos inquiétudes. Elles sont en folie, endormies, excitées ou sereines. Elles sont mornes, dynamiques, jeunes ou anciennes. Elles vont, elles viennent, elles crient, elles pleurent. Elles vivent les jours heureux et ceux d’horreur. Elles sont les saisons, les raisons, les illusions. Elles sont ces notes d’une chanson qu’on fredonne Qui se meurt au loin, quand dans les têtes encore résonne. Elles sont ces phrases d’un manifeste qu’on ronchonne Qui va de bouche à oreille mais que n’entend personne. Elles sont ces touches multiples et colorées sur la toile Qui de nous parlent alors que certains y mettent un voile. Elles sont ces lettres écrites en vrac sur des draps blancs Qui couvrent les lits où reposent des amours insolents. Elles sont ces chimères qui nous font voyager Sur un radeau d’illuminés par la mer enivrés. Elles sont ces ondes profondes et silencieuses Qui sommeillent avant l’éclosion d’ombres pernicieuses. Elles sont les gestations foudroyantes des silences féconds Engendrant des travaux spirituels plus ou moins abscons. Elles sont ailes dont on prend les plumes pour écrire les maux Dont on prend la force pour résister en héros Dont on prend la grâce afin de sublimer un monde nouveau Dont on prend la liberté pour errer tel un fol étourneau. Et que serions-nous sans elles, ne pouvant alors s’envoler Elles qu’on bat tant et tant pour les voir brûler Victimes d’autodafés subis ou désirés.

Eva D.

Elles m'évoquent des pensées par ce beau dessin et ce beau texte. Bravo.

Danyma

Bravo, je prends l'envol avec vos oiseaux ! Merci pour votre visite

watrin91

Merci pour ta visite et ton vol d'oies sauvages et aussi d'avoir pris le temps d'écrire un texte ... Bravo.!!!

jean paul lozach

Elles s'envolent les paroles tandis que l'image est une empreinte !

GHYVES

Merci à tous

Victoria

Surprenant! Je vois moi-même dans votre œuvre: mes idées qui viennent et qui me motivent à peintre. J’ai adoré vos commentaires sur ma page aussi, merci beaucoup!

Ajouter un commentaire